vendredi 14 avril 2017

Calixte Durocher (1802-1897)

CALIXTE DUROCHER (Quatre-fois-arrière-grand-cousin de Daniel) est le mercredi 14 avril 1802, à la Paroisse Saint-Antoine-sur-Richelieu.
Fils d'Olivier Amable Durocher et de Marie-Geneviève Durocher.
Calixte était cultivateur, bourgeois.
Calixte Durocher, âgé de 24 ans, a épousé Marie-Mélanie Archambault, âgée de 22 ans, le lundi 12 juin 1826 à la Paroisse Saint-Antoine-sur-Richelieu.
MARIE-MÉLANIE ARCHAMBAULT est née le mercredi 8 février 1804, à la Paroisse Saint-Antoine-sur-Richelieu. Fille d'Ignace Archambault et de Reine Coderre.
Marie-Mélanie est décédée et inhumée le lundi 21 juillet 1879, âgée de 75 ans, à la Paroisse Sainte-Anne-de-Varennes, Varennes.
Calixte est décédé le lundi 13 septembre 1897, âgé de 95 ans, à Saint-Denis-sur-Richelieu. Il a été inhumé dans la Paroisse Saint-Antoine-sur-Richelieu.
Le couple n'aura pas d'enfant.


Calixte était l'aîné de 9 ans de la petite Eulalie.



jeudi 13 avril 2017

Ignace Bourdon et Jeanne Charles Lajeunesse (1711)

Ignace Bourdon, âgé de 22 ans, a épousé Jeanne Charles Lajeunesse, âgée de 18 ans, le lundi 13 avril 1711 à la Paroisse Saint-Antoine-de-Longueuil, Longueuil.
(Six-fois-arrière-grand-parents de Daniel)

La célébration de la messe par Pierre de Francheville, prêtre, curé de Longueuil de 1701 à 1712.
Peu après son arrivée à Longueuil, en 1701, il baptise Paul-Joseph Le Moyne, fils de Charles Le Moyne II, deuxième seigneur de Longueuil et baron depuis 1700.
Brève chronologie de la paroisse de Saint-Antoine de Longueuil :  
Les registres paroissiaux de 1698 à 1701 sont perdus. 
L’année 1701 est la date du début des registres conservés jusqu’à ce jour.


IGNACE BOURDON (Six-fois-arrière-grand-père de Daniel) est le lundi 10 mai 1688, à la Paroisse Sainte-Famille-de-Boucherville, Boucherville.
Fils de Jacques Bourdon et de Marie Ménard.
Ignace a été marié trois fois.
Il a épousé Jeanne Charles, Madeleine Quenneville et Madeleine Barrette.
Ignace est décédé le dimanche 7 décembre 1755, âgé de 67 ans, à la Paroisse Saint-Joseph-de-Lanoraie, Lanoraie.
Il a été inhumé à la Paroisse Saint-Joseph-de-Lanoraie, Lanoraie.

JEANNE CHARLES (Six-fois-arrière-grand-mère de Daniel) est née le dimanche 5 avril 1693, à la Paroisse Sainte-Famille-de-Boucherville, Boucherville.
Fille d'Étienne Charles et de Marie-Madeleine Neil.
Note: Jeanne Charles dit Lajeunesse
Jeanne est décédée le lundi 22 novembre 1728, âgée de 35 ans, à Berthier-en-Haut (Ste-Geneviève-de-Berthier) Berthierville.

Enfants mariés d'Ignace Bourdon sur Généalogie du Québec et d'Amérique française.
http://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?pid=34267&partID=34268

mercredi 12 avril 2017

Marie D'Auray (1857-1931)

MARIE D'AURAY (Arrière-arrière-grand-mère de Daniel) est née le samedi 11 avril 1857 et baptisée le dimanche 12 avril, à la Paroisse Saint-Ignace-du-Côteau-du-Lac, Saint-Ignace.
Fille de Jean-Baptiste Doré (D'Auray) et de Marguerite Lefèbvre.
Nom de baptême: Marie Marguerite Doré
Parrain: Julien Martin - Marraine: Sophie Lalonde (mariés en 1847 à Coteau-du-Lac)
Cléophas-Georges Durocher, âgé de 23 ans, a épousé Marie D'Auray, âgée de 21 ans, le mercredi 1° mai 1878 à Saint-Hyacinthe-le-Confesseur, Saint-Hyacinthe.

Ils ont eu sept enfants :
Louis-Pancrace Durocher né en 1879 (Arrière-grand-père de Daniel)
Berthe Durocher née en 1880
Cléophas Durocher né en 1882
Gontran Durocher né en 1885
Ernestine Durocher née en 1887
Fabiola Durocher née en 1892
Joseph-Régis Durocher né en 1894

Marie est décédée le mercredi 15 avril 1931, âgée de 74 ans, dans la Paroisse Notre-Dame, Montréal.
Elle a été inhumée au Cimetière Notre-Dame-des-Neiges: Section: G - Lot: 00526.
Cimetière Notre-Dame-des-Neiges


lundi 10 avril 2017

Marie Fournier de Berval (1696-1762)

MARIE FOURNIER DE BELVAL (Sept-fois-arrière-grand-mère de Daniel)
est née le mercredi 8 février 1696, à la Paroisse Saint-Jean-Baptiste, Saint-Jean, Québec.
Fille de Pierre Fournier de Belval et de Marie Asselin.
Baptême: https://familysearch.org/ark:/61903/3:1:3QS7-8999-3HQQ?i=53&wc=9RL7-6TT%3A21130301%2C16769902%2C21285601&cc=1321742
Jean-Baptiste Vel Sansoucy, à environ 25 ans, a épousé Marie Fournier de Belval, âgée de 27 ans, le dimanche 25 avril 1723 à la Paroisse Sainte-Trinité, Contrecoeur.
Mariage: https://familysearch.org/ark:/61903/3:1:3QS7-899Q-9BRC?mode=g&i=216&wc=9RLF-DPJ%3A13667601%2C13667602%2C13667603&cc=1321742
Marie est décédée le samedi 10 avril 1762, âgée de 66 ans, à la Paroisse Immaculée Conception, Saint-Ours.

Les enfants du couple Jean-Baptiste Vel Sansoucy et Marie Fournier de Belval:
Josephte Vel (03 Oct 1726 - 11 Déc 1780) - époux: Alexis Leclerc
Marguerite Vel (14 Mars 1729 - 18 Déc 1758) - époux: François Dubord
Madeleine Vel (23 Jan 1731 - 14 Oct 1776) - époux: Étienne Papillon 
Marie-Charlotte Vel (1733 - ) - époux: Gabriel Lefèbvre et Pierre Ménard
http://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Marie_Fournier&pid=79441&lng=fr

Mariage: Madeleine Vel Sansoucy et Étienne Papillon (six-fois-arrière-grand-parents)
(7 janvier 1750 à St-Pierre, Sorel)
Mariage: Étienne Papillon à Ursule Péloquin (cinq-fois-arrière-grand-parents)
(22 juin 1778 à St-Denis-sur-Richelieu)
Mariage: Marguerite Papillon et Étienne Durocher (quatre-fois-arrière-grand-parents)
(Mariage: 17 août 1818 à St-Ours)

vendredi 31 mars 2017

Cléophas-Georges Durocher (1855-1929)

La famille de Cléophas-Georges vers 1903

CLÉOPHAS-GEORGES DUROCHER (arrière-arrière-grand-père de Daniel)
Il est le fils unique de Cléophas Durocher et de Marie-Marthe Goupille,
Cléophas-Georges est né et baptisé, le samedi 31 mars 1855, à la Paroisse Sainte-Famille-de-Boucherville, Boucherville, Québec.

Ses parents se sont mariés dans cette même paroisse 9 mois plus tôt, le lundi 5 juin 1854.
Acte de mariage de Cléophas Durocher et Marie-Marthe Goupille.
Malheureusement Cléophas-Georges naîtra sans avoir vu ou connu son père Cléophas.
Son père Cléophas était natif de St-Ours, il est né le dimanche 18 janvier 1835 à Saint-Ours.
Lui qui venait à peine d'avoir 20 ans, décède le mercredi 31 janvier 1955, 2 mois avant la naissance de son fils. Sépulture de Cléophas Durocher
Sa mère Marie-Marthe Goupille finira les deux derniers mois de sa grossesse sans son mari.

Marie-Marthe Goupille (arrière-arrière-arrière-grand-mère de Daniel) est née le samedi 28 janvier 1837 et baptisée à la Paroisse Sainte-Famille-de-Boucherville, Boucherville.
Fille de Joseph Goupille et de Marie-Marguerite Pilet. Marie est décédée le 29 avril 1913, âgée de 76 ans, à Montréal. Elle a été inhumée au Cimetière Notre-Dame-des-Neiges, section P lot:02218.

Marie-Marthe Goupille épousera en seconde noces le 19 octobre 1857 à la paroisse de Sainte-Famille-de-Boucherville avec Jean Joseph Elzéar Sauvageau. Acte de Mariage

Suite à ce mariage, Cléophas-Georges et sa mère Marie-Marthe déménagent avec le nouveau beau-père, Jean Joseph Elzéar Sauvageau dans la Paroisse de Saint-Hyacinthe-le-Confesseur, Saint-Hyacinthe, Québec. 

Cléophas-Georges fut artiste photographe, professeur de musique et aussi ex-zouave-pontifical.
Dans Le Courrier du 22 mai 1877, on peut lire la remarque suivante :
« Notre ville possède deux superbes ateliers de photographies.
Celui de M. J.-J.-E. Sauvageau, dans le Bloc Kéroack (la librairie sans doute), vis-à—vis la banque de Saint-Hyacinthe,et celui de M. G.-C. Durocher, dans la bâtisse Doherty, sur la place du marché.
Le meilleur goût a été apporté à la construction de ces deux établissements.
La lumière a été disposée de façon à donner aux photographies les teintes et les ombres recherchées par les connaisseurs.Avec le talent que nous connaissons à nos deux artistes, Saint-Hyacinthe peut rivaliser avec les grandes villes du Canada. »
http://www.chsth.com/histoire/histoire-regionale/histoire-d-ici/article/prune-et-cerise-disaient-les

Il fut aussi photographe d'exploitation au Manitoba entre 1880 et 1882, à Winnipeg, Selkirk, Manitoba. http://www.mhs.mb.ca/docs/photographers/#d

Dans un recensement de 1901, il y est mentionné que Cléophas-Georges était horloger à cette époque.

Cléophas-Georges Durocher, âgé de 23 ans, a épousé Marie D'Auray, âgée de 22 ans, le mercredi 1° mai 1878 à la paroisse de Saint-Hyacinthe-le-Confesseur, Saint-Hyacinthe, Québec.
Acte de Mariage de Cléophas-George Durocher et Marie D'Auray:

Marie D'Auray est née le samedi 12 avril 1856 à Marieville, Québec.
Fille de Jean-Baptiste D'Auray et de Marguerite Lefebvre.
Décès le mercredi 15 avril 1931 à l'âge de 75 ans, dans la Paroisse Notre-Dame, Montréal.
Cimetière Notre-Dame-des-Neiges: Section: G   Lot: 00526

Cléophas-Georges est décédé le jeudi 13 juin 1929, âgé de 74 ans, à Montréal.
Il a été inhumé au Cimetière Notre-Dame-des-Neiges, 13 juin 1929.
(Secteur: G - # concession: 00526).

Le couple Durocher et D'Auray aura sept enfants :
Louis-Pancrace Durocher né en 1879 (arrière-grand-père de Daniel)
Berthe Durocher née en 1880
Cléophas Durocher né en 1882
Gontran Durocher né en 1885
Ernestine Durocher née en 1887
Fabiola Durocher née en 1892
Joseph-Régis Durocher né en 1894 (Orchestre J.-R. Durocher)

mercredi 23 novembre 2016

Catherine Sainctar (1653-17xx )

CATHERINE SAINCTAR (huit-fois-arrière-grand-mère)
est née le 21 décembre 1653, à Vernon, Normandie, France, 
fille de Nicolas Sainctar et d'Anne Boucher,
selon le Dictionnaire généalogique des familles canadiennes 
par l'abbé C. Tanguay Volume: 1 page: 537
Seul le nom de Catherine apparait pour la famille Sainctar
1er mariage 4 décembre 1679, à Charles Juillet
2ème mariage à Claude Baillif
http://bibnum2.banq.qc.ca/bna/dicoGenealogie/
La première question qui me vient à l'esprit, 
à quel moment est-elle arrivée en Nouvelle-France et avec qui ?
Après plusieurs heures de recherche j'ai découvert 
sur les actes notariés des pionniers de Paris à la page 18
http://www.sgq.qc.ca/images/_SGQ/BD_web_libre/Actes_notaries_des_pionniers_de_Paris.pdf
Claude Baillif est né à Paris en 1647, maçon et tailleur de pierre puis architecte.
Il arrive en Nouvelle-France le 22 septembre 1675 avec son épouse Catherine Sainctar.
Il est le fil de Jean Baillif et de Jacqueline Crou.

Catherine Sainctar, née à Paris vers 1646, migrante arrivée en Nouvelle-France avec son époux Claude Baillif en 1675.
Elle est la fille de Nicolas Sainctar et d’Anne Picquet.

Contrat de mariage de Claude Baillif et Catherine Sainctar :
Le 22 décembre 1674 devant Jean Bonot.
Claude Baillif, architecte âgé de 28 ans fils de Jean Baillif bourgeois de Paris et de défunte Jacqueline Crou de la paroisse Saint-Eustache et Catherine Sainctar fille de défunt Nicolas Sainctar, bourgeois de Paris et Anne Picquet.
Ses parents habitent rue de la passe Saint-Eustache.
Le mariage religieux a eu lieu à l’église Saint-Germain-l’Auxerrois le 24 décembre 1674.
Aucun enfant naît de ce couple.
http://www.sgq.qc.ca/images/_SGQ/BD_web_libre/Actes_notaries_des_pionniers_de_Paris.pdf
La seule différence est le nom de la mère de Catherine
Nicolas Sainctar et Anne Boucher pour Tanguay et
Nicolas Sainctar et Anne Picquet pour Archiv-Histo

Aurait-elle changée le nom de fille de sa mère en arrivant en Nouvelle-France ?
Aurait-elle quittée son mari après son arrivée en Nouvelle-France ?

Catherine est la seule Sainctar en Nouvelle-France selon 
le Dictionnaire Tanguay de 1675.

1679--Population de la Nouvelle-France : 9,400.

Quelle sont les chances qu'il y est 2 Catherine Sainctar à cette époque.
Plusieurs disent qu'elle aurait épousé Claude Baillif à Beauport, en 1688,
Elle fut citée le 9 octobre 1688 à Beauport,
mais comme marraine pour Joseph Rancourt,
https://books.google.ca/books?id=o2xBAAAAYAAJ&pg=PA44&lpg=PA44&dq=Catherine+Sainctar&source=bl&ots=OGcTbKg9TT&sig=d0Fw3W8SSlp6g_C6LNwiZXj4FWg&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjY6aWRw7bQAhWD6YMKHRG7CMkQ6AEIODAG#v=onepage&q&f=true
Ce qui est bizarre c'est qu'elle est mentionnée 
comme la femme de Claude Baillif.




Charles Juillet, âgé de 23 ans, a épousé Catherine Sainctar, âgée de 25 ans, 
le 4 décembre 1679 à Montréal.
Ils ont eu 7 enfants:
1. Marie Juillet
2. Blaise Juillet (1680-1748)
3. Charles Juillet (1682- )
4. Marie-Catherine Juillet (1683-1755)
5. Julien Juillet (1684-1703)
6. Paul Juillet (1685-1686)
7. Marie-Isabelle Juillet (1689-1694)




Histo



mercredi 14 mai 2014

Étienne Durocher (1775-1847)

 (Quatre-fois-arrière-grand-père)
Étienne Durocher est né le dimanche 14 mai 1775,à Saint-Antoine-sur-Richelieu,
fils de Blaise-Benjamin Durocher et de Geneviève Marchessau.

Étienne était charpentier, menuisier.
Étienne a été marié deux fois.
Il est décédé à St-Ours le jeudi 12 août 1847, âgé de 72 ans.


Premier Mariage:
Étienne Durocher, âgé de 21 ans, a épousé Josette Berthiaume, âgée de 15 ans, le 22 août 1796 à Notre-Dame, Montréal.
Josette Berthiaume  est née le lundi 22 octobre 1781,fille de Jacques Berthiaume et de Marie-Josephe Casal.
La marraine est Marie Magdeleine Esquiambre Barthiaume (Berthiaume), grand mère de l'enfant.
Josette est décédée le dimanche 8 mars 1818, âgée de 36 ans.
Ils ont eu six enfants :
1- Timothée Durocher né en 1797
2- Sophie-Anaclette Durocher née en 1799
3- Antoinette Durocher née en 1802
4- Léon-Léandre Durocher né en 1805
5- Dorothée Durocher née en 1810
6- Apolline Durocher née en 1812

Étienne est veuf pendant seulement 5 mois.

Deuxième Mariage:
Étienne Durocher, âgé de 43 ans, a épousé Marguerite Papillon, à environ 23 ans,
le vendredi 14 août 1818 à St-Ours.

Marguerite Papillon (quatre-fois-arrière-grand-mère) est née le jeudi 3 mai 1792 à St-Ours,
fille de Étienne Papillon et d'Ursule Péloquin. Marguerite est décédée.
Ils ont eu six enfants :
1- Octave Stanislas Durocher né en 1821
2- Cléophas Durocher est né à Boucherville dans la paroisse de la très Sainte-Famille, Chambly, le dimanche 18 janvier 1835, décédé le vendredi 2 février 1855 dans la même paroisse.
(trois-fois-arrière-grand-père)
3- Émerante Durocher née en 1823
4- Pierre Durocher né en 1826
5- Cyprien Xavier Durocher né en 1829
6- Xavier Durocher né en 1842

A cette époque Saint-Ours avait une population de 3,936 âmes. Il y avait 390 enfants aux classes. En 1820, Étienne Durocher enseigne au village . En 1837 c'est François Hughes qui tient cette école. Siméon Marchessault enseignait aussi dans la paroisse.

Billet par Étienne Durocher et Dame Marguerite Papillon son épouse en faveur d’Aimé Massue,
marchand résidant à Varennes, signé par le notaire G. Gamelin. Le 15 mars 1820, âgé de 44 ans,
à huissier demeurant dans la paroisse de Saint-Ours.
 Évènements St-Ours
1726 - Construction d'une église de pierre par le curé Jean-Pierre de Miniac.
1750 - Nomination du premier curé résidant de la paroisse de L'Immaculée-Conception-de-Saint-Ours. Inauguration du chemin entre Saint-Ours et Saint-Denis.
1761 - Inauguration de l'église de L'Immaculée-Conception-de-Saint-Ours construite par le curé Joseph-François d'Youville, le fils de la fondatrice des Sœurs grises de Montréal. Ouverture de la première école.
https://archive.org/stream/histoiredelaseig02coui#page/n9/mode/2up
1765 - Démolition de l'église de 1726 abandonnée par ses paroissiens qui se dispersent le long de la rivière Richelieu.
1792 - Construction du manoir seigneurial par Roch-Louis dit Charles de Saint-Ours au bord de la rivière Richelieu. Le manoir, le domaine et ses dépendances sont classés biens culturels en 1982 ; il s'agit du seul ensemble intact et complet des assises d'une seigneurie québécoise.
https://archive.org/stream/histoiredelaseig02coui#page/n9/mode/2up
1806 - Inauguration du chemin entre Saint-Ours et Sorel.
1827 - Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Saint-Ours.
1837 - (7 mai) Assemblée de Saint-Ours tenue sous la présidence de Côme-Séraphin Cherrier ; réunit 1 200 personnes et présente Wolfred Nelson comme principal orateur ; on y adopte des résolutions constituant le programme politique du temps; elles invitent le peuple à la résistance ; à la suite de cette assemblée, Archibald Atcheson, comte de Gosford, gouverneur du Canada, proclame séditieuses de telles réunions et ordonne aux magistrats et officiers de milice de les empêcher ; l'assemblée de Saint-Ours est suivie de l'assemblée de Saint-Charles. Crises. Émeutes de 1837 et de 1838..
1844-1849 - Construction, sur la rivière Richelieu, du barrage et des écluses comme partie des ouvrages permettant de relier Montréal et New York. Après le canal de Chambly, celui de Saint-Ours complète la voie maritime du Richelieu ; les travaux permettent l'installation d'un moulin à eau sur le barrage ; la farine y sera moulue et la laine cardée pendant au-delà de 100 ans.
Église de L'Immaculée-Conception, St-Ours
Construit entre 1878 et 1882 dans le style néo-romain , selon les plans préparés par la firme d'architectes "Gauthier & Daoust" l’église se caractérise par la présence de murs massifs, d'une fenestration restreinte, de belles colonnes surmontées de chapiteaux qui supporte une magnifique voûte à arc à plein cintre, de son orgue Casavant et d’une belle flèche élancée de 185 pieds (56,39 mètres) de hauteur.
Elle a été construite sur le site de l'ancien cimetière dont les dépouilles ont été exhumées sous l'autorisation de la Cour Supérieure et relocalisé dans le nouveau cimetière.
texte: Wikipédia